top of page
  • Photo du rédacteurMahor

L’écologie relationnelle, une urgence prioritaire!

Dernière mise à jour : 5 févr.


«C'est ensemble et maintenant. Pendant qu'il est encore temps…». David Hallyday nous donne un rendez-vous urgent avec nous-même et nos semblables par les paroles et le vibrant clip de cette chanson. Nous arrivons à un point de non retour en terme de relations humaines: - «Aïe! T'as chatouillé mon égo, alors je te jette!». Combien faut-il encore de ruptures brutales et irréversibles alors qu'il s'agit simplement d'oser exprimer un ressenti ou une observation sans aucun jugement ni violence? C’est la question cruciale abordée dans ce post. Quelle sera notre réponse?


Réchauffement climatique, catastrophes naturelles, sécheresse, inondations… Ces mots, nous les lisons et entendons à profusion depuis plusieurs années, et avec encore plus d’intensité depuis quelques mois. Un mode de vie écolo est demandé aujourd'hui à l’être humain afin de préserver chaque forme de vie sur Terre. C'est indispensable!


Et qu’en est-il de l’écologie relationnelle reliant chaque individu?

Qui en parle?

Et toi, en as-tu déjà entendu parler?


Voici la définition du Larousse du mot Écologie : science ayant pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) avec leur environnement, ainsi qu’avec les autres êtres vivants.


Nous vivons dans un univers où le monde virtuel et la technologie prennent toujours plus de place et de pouvoir sur la vie et les relations humaines. L’I.A., installée récemment dans cette société, est en train de tuer l’Humanité qui se laisse transformer en bio-robot le déconnectant de son identité véritable: Lumière et Amour illimités.


Définition du Larousse du mot Robot: appareil automatique capable de manipuler des objets ou d’exécuter des opérations selon un programme fixe, modifiable ou adaptable.

Le bio-robot est donc un être vivant conditionné et obéissant à une programmation extérieure, sans prendre connaissances de la responsabilité ni des répercussions de celle-ci.


J’observe, dans le détachement et sans jugement, ce qui s’est installé dans notre civilisation depuis l’arrivée de l’I.A. hypnotisant complètement l’individu et le séparant de sa Conscience et de l’intelligence de son Âme.


Les valeurs du Coeur, telles que l’écoute, le respect, la considération, le partage, la responsabilité individuelle, l’Amour, la bienveillance, la gratitude sont remplacées par les besoins démesurés de l’égo, tels que le profit et l’appât du gain au détriment du Vivant, la célébrité, le paraître physique au top, le succès économique, …


Ces convoitises poussent les êtres en recherche de satisfactions égotiques à mépriser l’autre, abuser de leur pouvoir, mentir, trahir, tromper, bafouer les lois universelles, prendre, prendre et encore prendre, ignorer son voisin, rechercher la perfection, …


Tout cela engendre de gros soucis et difficultés dans la relation humaine qui tourne à l’envers. La nature réelle de l’Humain est la Bonté. Où est-elle donc passée?

Lorsque tu t’autorises à être Toi en exprimant ta Vérité et en vivant avec des valeurs différentes de celles imposées par le système et les groupes sociaux, tu es aussitôt rejeté.e, jugé.e et montré.e du doigt.


Il est temps de remettre la technologie et l’argent à leur juste place, celle de servir l’humain et non l’inverse, d’installer l’écologie relationnelle reliant les gens les uns aux autres. Chacun.e de nous mérite bienveillance, considération et Amour pour qui Il/Elle Est, sans devoir porter de masque ou trahir sa Conscience.


La communication est devenue superficielle, virtuelle, voire évitée, ou interprétée à l’envers par l’égo alors qu’elle est le lien fondamental entre les gens pour co-créer un Monde d’Harmonie et de Paix.


Il y a une Humanité initiant des éco-villages ou éco-quartiers dans l’espoir de donner naissance à un autre monde. Malheureusement, ces lieux de Vie sont de courte durée. La raison en est toute simple: le focus est mis uniquement sur l’écologie de la Terre. Pour que ces projets puissent être durables il est essentiel que chaque créateur s’occupe de son écologie intérieure, qui se répercutera sur l’écologie relationnelle reliant chaque protagoniste. Si cette dimension est ignorée chacun.e viendra avec les besoins de son égo qui généreront des jeux de pouvoir et des conflits qui au final mettront fin à cette création dont l’intention était lumineuse.

Un point central dans l'écologie relationnelle est d'éviter le piège de tout accepter sous prétexte de l'Amour inconditionnel afin d'esquiver un conflit, car ce dernier s'installe en nous et peut potentiellement causer des troubles physiques, émotionnels ou énergétiques.

Il arrive très souvent de s'empêcher de communiquer à autrui des perceptions par peur de blesser ou d'être rejeté. Ceci est une croyance car si tu dis quelque chose avec bienveillance à quelqu'un et qu'il/elle se sent blessé.e, c'est tout simplement que ta parole a touché une souffrance déjà présente et non guérie. Tu es donc juste le déclencheur et non le/la responsable puisque ta parole était inspirée par l'Amour. Ce que l'autre en fait lui appartient à 100%.


Voici un partage d'expérience pour illustrer cet aspect.

À l'occasion d'une fête j'avais invité quelques êtres pour un repas. Parmi eux, une amie m'avait dit quelques jours auparavant que je pouvais compter sur sa présence et qu'elle informerait son patron que ce jour de congé-là elle serait indisponible pour venir le dépanner. Finalement le matin même, elle m'informe par SMS qu'elle viendra que l'après-midi à ma fête avec le dessert convenu, pour répondre au besoin formulé par son employeur. Comme elle a de la difficulté à dire "Non", elle a préféré se soumettre à cette requête au lieu de rester fidèle à ce qu'elle s'était promise à elle et à moi.


Me sentant non considérée et devant m'adapter à sa peur de prendre position, j'ai osé le lui exprimer, dans l'Amour, et lui dire que dans ces conditions, je souhaitais qu'elle ne vienne plus. Si j'avais accepté cette situation, je me serais soumise aux conséquences du choix de cette invitée de se subordonner à son employeur. Résultat, la relation est actuellement rompue par cette femme.


Un autre invité m'informe qu'il viendrait avec son épouse uniquement pour le repas végétalien annoncé chez nous avant de se rendre à une autre fête avec grillades dans l'après-midi, car eux-mêmes ne consomment pas d'aliments d'origine animale. Consternée par cet aveu opportuniste et par respect pour moi, j'ai préféré renoncer à leur présence. Avoir osé exprimer mon ressenti et ce choix a cassé l'amitié.


La limite entre ouverture d'esprit harmonieuse et soumission par peur de déplaire est très subtile. C'est un chemin que d'apprendre à ressentir et discerner la voix du Cœur de celle de l'égo afin de choisir en Conscience la justesse pour soi en situation potentielle d'abus ou manque de considération. Il est essentiel de savoir s'écouter et se respecter pour vivre des relations épanouissantes, heureuses et durables.


Une autre clé indispensable dans l'écologie relationnelle est que chacun.e nourrisse le lien par des initiatives. Trop de relations sont à sens unique et reposent sur les mêmes Êtres pour exister.

Lorsque chacun.e prendra soin de son écologie intérieure, l’écologie relationnelle s’installera, puis l’écologie environnementale suivra naturellement, puisque Tout est inter-relié.


Un.e vrai.e ami.e est celui/celle à qui j’ose exprimer avec authenticité ce que je ressens et observe, sans subir la sanction d’un jugement suivi d’une rupture.


Est-ce que j’ose autant exprimer qu’accueillir ressentis et observations, et en cela, être aussi ce/cette véritable ami.e?


Co-créons l'écologie relationnelle pour l'émergence d'un Monde lumineux!


Avais-tu connaissance de l'écologie relationnelle?

  • Oui, et je la pratique au quotidien

  • Oui, mais... c’est compliqué

  • Non, et je vais m’y appliquer

  • Non, chacun pour Soi et sauve qui peut


95 vues0 commentaire
bottom of page