top of page

Pardonner?… ou, Faire la Paix?

Dernière mise à jour : 9 mars

Sans pouvoir l'expliquer, j'ai longtemps ressenti un dilemme autour du pardon. Pourtant, cet acte semble vertueux à première vue pour pacifier une relation après un événement douloureux. En faisant une recherche de vidéo pour illustrer ce post, j'ai été frappé de découvrir, comme dans ce clip de Ridsa, que les contenus sur ce thème relatent essentiellement une démarche dans un jeu sournois d'accusation, jugement, culpabilité, et sacrifice, de Soi ou de l'Autre, générant ainsi de la souffrance et de la division plutôt que la Paix recherchée. Pourquoi ce constat?


Le rituel du pardon tel que nous le connaissons est hérité de la religion judéo-chrétienne. Une authentique pacification a pour unique fondement l'Amour sans condition et sans aucune notion de sacrifice. Rien d'étonnant alors qu'à travers le filtre des croyances religieuses, il reste des stigmates. Ce pardon conditionné par l'exemple d'un dieu qui pardonne au prix du sacrifice pseudo-consenti de son fils unique, Jésus, relève donc à mon sens d'une dynamique de l'ombre parce qu'il désigne obligatoirement un coupable et une victime, dans un scénario où la responsabilité individuelle ainsi que la solution sont projetées à l'extérieur de Soi.


Après plus de 30 ans d'adhésion et d'action dans la religion chrétienne, et suite à deux événements bouleversants simultanés fin 2015, j'ai pu prendre Conscience des peurs et des croyances limitantes qui engendrent la soumission à une doctrine dogmatique et la dépendance à tout système de pensée imposé ou plus ou moins choisi sous influence. Cela m'a permis de cesser de donner du pouvoir au mal, au bien, au vrai, au juste et au faux, qui sont des jugements de valeurs utiles uniquement aux fictions illusoires temporaires de l'égo pour maintenir l'Être coupé et séparé de son Âme, Lumière illimitée et éternelle.


J'ai ainsi découvert que tout est simplement Expérience sur mon Chemin d'évolution, où je suis 100% créateur de tout ce qu'il m'arrive. Cette posture Consciente me permet une observation et un ressenti émotionnel dans un détachement quasi complet de tout événement. Elle me ramène aussi à ma responsabilité co-créatrice des conséquences de mes pensées, paroles et actes dans mes interactions avec les autres, annulant ainsi la croyance au besoin ou injonction de demander et/ou recevoir le pardon.


Je vois aujourd'hui ce pardon biaisé comme un instrument de soumission/domination en fonction du rôle dans lequel on se croit. Lorsque deux enfants non conditionnés à pratiquer ce rituel vivent un événement qui engendre une souffrance ou un préjudice, la formule spontanée et naturelle pour revenir à l'harmonie est:

- «On fait la Paix?» en se tendant la main...
Ici, nul rôle de victime accordant son «saint pardon» de dominant à un coupable en quête de réparation dans une position d'infériorité et de soumission. Faire la Paix permet à chacun.e de RECONNAÎTRE sa part de responsabilité dans la co-création de l'événement, et d'être dans son propre Pouvoir Lumineux, affirmé et assumé.

Commettre un acte délétère relève uniquement d'un manque de Conscience. Vu que nous en sommes tous auteurs à différents degrés de conséquences, cela nous met sur un réel pied d'égalité, ramenant le jugement à une démarche d'auto-jugement, parce que tout ce qui est perceptible à l'extérieur est le reflet de ce qui est à l'intérieur, d'où l'importance de se connaître.


D'autre part, des Êtres comme le pape, des politiciens, ou tout autre intermédiaire qui demandent pardon pour les crimes d'autrui, ne m'inspirent rien de vertueux. À se prendre pour un hypothétique sauveur ou pieux justicier dans les affaires des autres provoquées par des choix individuels, hisse la démarche au rang d'abus de pouvoir au premier degré, puisque ces initiatives de sauvetage non-sollicitées font abstraction totale du Consentement conscients des Êtres concernés.


Lorsque nous endossons consciemment ou non le rôle de sauveur, nous faisons aussi aveu de manque de Confiance en l'Autre sur ses ressources et capacités à se sauver lui/elle-même, alors que nous sommes tous des Êtres multi-dimensionnels illimités, seuls à pouvoir nous sauver. Puis refuser en Conscience de sauver quelqu'un n'empêche en rien de l'assister ou l'accompagner le temps nécessaire, pour autant que cela soit explicitement demandé, et dans l'intention d'être co-CréActeur/trice de sa propre libération ou guérison.


Selon le dictionnaire Le Robert, la définition laïque du verbe Pardonner est:


  • Tenir une offense, une faute pour nulle, renoncer à punir, à se venger

  • Pardonner les péchés


Et dans le Larousse:


  • Accorder à quelqu'un son pardon pour son acte, ne pas lui en tenir rigueur: Pardonner une offense.

  • Ne pas sanctionner une faute, une erreur ou ce qui pourrait être considéré comme un manquement à un règlement, une règle morale: Pardonnez-moi d'insister.

  • Supporter, tolérer, excuser tel comportement, telle qualité chez quelqu'un (surtout en phrase négative ou interrogative): On ne lui pardonne pas d'être intelligent.


On observe clairement qu'il ne s'agit en rien de rechercher la Paix intérieure ou l'Harmonie. C'est avant tout l'exercice du Pouvoir dominant d'un.e Être présumé.e lésé.e ou victime, déconnecté.e de son potentiel co-créateur de l'événement, sur un Être jugé coupable et seul responsable d'un acte jugé répréhensible, qui nécessite une sainte grâce sacrificielle de la pseudo-victime pour l'éventuel rétablissement d'une pseudo-justice.


Ainsi, pour moi, la réponse à la question initiale de ce post est sans aucun doute: «Faire la Paix» dans la Conscience de


  • la reconnaissance mutuelle de sa responsabilité individuelle créatrice

  • l'Amour sans condition ni sacrifice


À titre d'expérimentation énergétique et afin de vérifier concrètement par toi-même cette conclusion, je t'invite à fermer les yeux pour te connecter à un événement générant de la souffrance où tu es impliqué.e d'une façon ou d'une autre.


  • Imagine-toi demander ou accorder le pardon en vue d'un mieux-être et ressens ce qu'il se passe dans ton corps et ton énergie.

  • Fais ensuite la même pratique en disant: «Je fais la Paix avec ma co-création pour cette situation», et compare tes ressentis avec les précédents.


Ta propre réponse sera la meilleure.


As-tu saisi ce qui crée la Paix intérieure et rétablit l'Harmonie?

  • 0%Oui, et c'est ce que je veux installer dans ma Vie

  • 0%Oui, mais... c'est difficile

  • 0%Oui, mais... cela dépend de la gravité du préjudice

  • 0%Oui, mais... c'est impossible dans le monde actuel


Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page