top of page

Renaître d’une relation toxique avec sa mère.

Dernière mise à jour : 9 mars

J’ai récemment découvert une émission TV animée par Frédéric Lopez intitulée «Mères toxiques: comment se construire?». Trois témoins nous livrent des vécus bouleversants qui reflètent l’histoire de beaucoup d’Êtres, dont potentiellement la tienne si tu es attiré.e à lire ce post. L’authenticité avec laquelle chaque invité.e s’est confié.e est magnifique et touchante, tout comme l’animateur qui a fait preuve de profondeur et de respect dans ses questions, ainsi que d’une grande ouverture de Cœur dans les réponses qu’il recevait. Toute ma Gratitude à ces protagonistes.


Ayant moi-même grandi et évolué auprès d’une mère aux comportements toxiques tels que manipulation, culpabilisation, contrôle, chantage affectif, victimisation, je peux traiter ce sujet en connaissance de cause.


Suite au visionnement, j’ai pu prendre conscience de stratégies et mécanismes de survie nocifs encore actifs que je m’étais mise en place. Réalisant qu’il fallait que je mette un terme définitif à cet auto-sabotage afin de quitter la soumission pour renaître à la Femme libre dans son Pouvoir, j’ai donc entrepris un voyage intérieur afin de me délivrer du reste de l’emprise que je lui avais laissé avoir sur moi.


En ces temps de transition et de grande bascule dans laquelle l’Humanité se trouve, il est l’Heure pour chacun.e de nous de Renaître à notre Essence véritable. Cela nous demande de nous libérer et nous défaire de TOUT ce/ceux à quoi nous avons cédé notre Pouvoir créateur. Personne n’est épargné à s’embarquer dans ce périple.


Par ma propre histoire de vie et mon processus de guérison, je vais décrypter avec Bienveillance et Conscience certains propos évoqués dans cette vidéo issus des ressentis d’enfants des témoins. Tu trouveras peut-être des clés pour ta propre Renaissance et la libération des mémoires et empreintes liés aux comportements dysfonctionnels de ta mère envers toi.


Nous entendons beaucoup cette expression «Relation avec une mère toxique». Avant de le développer, je souhaite formuler autrement ce thème car une mère est avant tout une femme ayant aussi une histoire de vie faite de traumatismes. Elle va donc se comporter en fonction de son passé et son enfance, telles que ses blessures guéries ou non. Ce n’est donc pas la mère qui est toxique, mais ses agissements dans ses interactions avec ses enfants. Pour moi, il est important d’éviter d’émettre des jugements sur les individus, mais plutôt sur les comportements. Tu le comprendras plus bas.


Comme toi qui te retrouves sur ce post, ta «mère» a été enfant. Pour sa survie elle s’était mise en place des stratégies contrôlées par le mental-égo. Dans le contexte où cette femme est toujours impactée par ses souffrances passées, ses fonctionnements dans sa posture de mère sont influencés par l’égo blessé et son Cœur tourmenté.

Bien sûr, aucune mère est parfaite. Cependant certaines ont des comportements puissamment malveillants générant différents troubles émotionnels et comportementaux chez les enfants. Lorsqu’un jeune individu grandit auprès d’une mère aux attitudes de violences psychologiques ou physiques, son image de lui-même et sa relation avec Lui sont fortement, voire gravement affectées. Ces épreuves laissent des séquelles plus ou moins grandes tant qu’un chemin d’auto-guérison est évité.


Cette Renaissance à Soi est possible pour toi aussi, pour autant que tu ailles visiter et guérir les blessures et traumatismes maternels de ton enfance et ce qui te maintient actuellement sous l’emprise de cette femme. As-tu conscience que tu es un Être de Lumière illimitée venu vivre une expérience sur Terre et qui a choisi les individus parfaits pour jouer le rôle de tes parents? Dans le cas où tu accueilles cette Vérité, il est facile d’entamer ce voyage initiatique de libération et guérison car tu actives ton Pouvoir intérieur. Tu quittes la victime et t’ouvres au créActeur/trice que tu es.


Au moment de notre naissance, nous oublions qui nous sommes et d’où nous venons. Ce qui fait que enfants, nous vivons chaque situation difficile en victime. Pour survivre, nous mettons en place des mécanismes de protection, d’adaptation aux attentes et à la psychologie de notre mère. En t’ouvrant à cette Réalité, tu reprends ton Pouvoir et deviens ton propre guérisseur. Tu t’installes ainsi dans ta vie en Adulte libre et responsable.

A toi d’oser franchir ce pas vers Toi! Je crois en toi, tu en es capable autant que moi.


Passons maintenant au décryptage de certains passages pertinents et révélateurs. Les chiffres en début de paragraphe correspondent à l'endroit où se trouve l'extrait dans la vidéo:


3’10  Pascal dit «Ça c’est une blessure que vous gardez pour la vie». Voici une puissante croyance limitante le maintenant dans la victime l’empêchant d’être en Paix. Toutes formes de blessures émotionnelles peuvent être guéries. La clé est d’en avoir connaissance, d’écouter et reconnaître avec Amour et bienveillance les souffrances de son enfant intérieur, puis les offrir à son Âme qui agit avec Magie. L’Amour est la force la plus puissante de guérison.


6’28  Des émotions suivies de larmes sont déclenchées chez Pascal par la réponse qu’il donne à Frédéric. Cette manifestation révèle que sa blessure est encore à vif. Si lorsque nous évoquons un souvenir douloureux du passé avec un sentiment de Paix intérieure et du détachement, cela signifie que la blessure est totalement guérie et qu’il reste uniquement le souvenir. Il peut toutefois arriver qu’un bouclier de protection toujours présent déconnecte l’individu de ses ressentis et émotions et le maintient dans de la dureté envers Soi.


7’11  Pascal dit «Je suis son entrave». Le fait qu’il l’affirme au présent signifie qu’il se considère toujours, à plus de 70 ans, comme une entrave. Une telle certitude le conditionne dans la dévalorisation de Soi, des limitations et l’ignorance de son Pouvoir illimité. Il aura de la difficulté à accueillir qu’il est aimé pour qui il est.


11’40  Pascal affirme avoir confiance en lui à 19 ans alors qu’il avoue avoir eu peur d’aborder les filles par crainte du rejet et du jugement. Cette confiance évoquée est en fait sa connexion encore inconsciente à sa force intérieure.


14’05  Renée dit «Ma mère c’est mon Dieu». Cette parole révèle qu’elle met sa mère sur un piédestal et elle en dessous, alors qu’elle a vécu un puissant rejet. Elle l’idolâtre en quelque sorte et lui laisse son Pouvoir dans l’attente d’être reconnue et aimée. Personne n’est inférieur ou supérieur à qui que ce soit puisque nous sommes tous des Êtres de Lumière illimitée.


16’15  Renée partage ce puissant traumatisme vécu à l’âge de 7 ans et demi avec des émotions intenses. Elle est donc toujours impactée émotionnellement, voire peut-être physiquement par cet événement. A cette époque elle obtempérait aux injonctions de cette mère, aux attitudes malveillantes, qui utilisait sa petite fille pour s’épargner les conséquences de cet acte monstrueux envers son mari. Tétanisée par cette autorité, elle s’était, bien sûr inconsciemment, pliée à cette injonction. Sa petite fille intérieure est encore en souffrance et a besoin d’être libérée de cette culpabilité et du sentiment de trahison.


Quand elle dit que sa mère s’était servie d’elle, en fait c’est la victime qui s’exprime et non la créActrice. Tant qu’il y a identification à ce personnage, la souffrance demeure.

Il est évident que l’enfant ignorait cela et a fait du mieux qu’elle pouvait avec les moyens qu’elle avait à l'instant T. La démarche à initier est de libérer sa petite fille intérieure des mémoires de cette double trahison et ensuite de faire la Paix avec elle-même et cette épreuve de vie.


18’30  Pascale, la psychologue, apporte un élément primordial : «Pour faire souffrir l’objet, il faut que l’objet soit là». Tout comme pour qu’il y ait un bourreau, il faut un esclave. Lorsque l’individu cesse d’être victime ou esclave, le bourreau disparaît.


19’00  Ce qui est intéressant chez Laura est qu’elle dit n’avoir manqué de rien pour enfin avouer qu’elle a manqué d’Amour et de reconnaissance. Ce témoignage confirme que l’Amour a peu de valeur dans cette société et qu’il est manifesté par le biais du matériel. Elle le trouva ailleurs mais l’absence de celui de sa mère crée une blessure dans son Cœur.


23’15  Pascale mentionne deux points essentiels: l’adaptation et le sacrifice. Pour être reconnu et aimé l’enfant va s’adapter et se sacrifier. Cela s’appelle la servitude apprise que je vais aborder prochainement dans une vidéo.

28’40  Laura évoque parfaitement le schéma d’insatisfaction permanente que manifestent les mères dites malveillantes. En fait elles projettent sur leur progénitures leurs frustrations, souffrances et manques. Face à ce comportement maternel toxique, Laura développe le perfectionnisme pour être considérée par elle. En grandissant avec cette stratégie, elle deviendra une femme appliquée et le restera aussi longtemps que la blessure émotionnelle sera présente.


31’10  L’anesthésie dont Laura parle est le moyen parfait mis en place après des traumatismes afin d’éviter de ressentir les émotions et de souffrir. Une certaine dureté envers elle s’installe lui permettant de continuer d’avancer sur le chemin de vie. Cette carapace, contrôlée par le mental, la coupera de l’intelligence du Cœur et l’éloignera de sa Lumière jusqu’au jour de la libération des traumatismes.


43’20  Renée, au travers de ses mots exprimés envers son mari, affiche de la dépendance affective, cause de la servitude. Chose intéressante, elle met son mari au-dessus d’elle comme elle l’a fait avec sa mère. C’est un réflexe fréquent avec l’espoir de recevoir cet Amour absent. Pourtant ce sera à elle de combler ce vide intérieur en reconnaissant sa valeur et en donnant à sa petite fille intérieure ce dont elle a été privée. Par la suite, elle se mettra au même niveau que sa mère et son conjoint.


52’40  Pascal décrit sa fille comme une enfant idéale. Ce qui la rend parfaite est qu’elle est bonne à l’école, fait bien ses devoirs, peut faire des études. En fait elle représente l’opposé de ce qu’il a été. Il avoue que si elle avait rencontré les mêmes difficultés que lui, il aurait peut-être reproduit le même schéma que sa mère. Depuis des siècles la valeur de l’Être humain dépend de son potentiel intellectuel et non de l’intelligence de son Cœur. Il est temps de rendre à l’Âme sa place.


53’54 Renée affirme «On est toujours seul». Pour celles et ceux qui reconnaissent uniquement la dimension matérielle et ignorent la spiritualité de la Vie, cette pseudo solitude est vécue en victime. En réalité nous sommes toujours accompagnés et soutenus de façon invisible car nous faisons partie du grand TOUT et sommes reliés à l’Univers entier où TOUT est vibration et énergie, y compris nous. La solitude est source de beaucoup de peurs car elle nous met face à nous qui nous sommes laissé.e.s formater à ignorer nos besoins, nos ressentis et émotions.


58’10  Frédéric fait allusion au pardon en interrogeant Laura. Le pardon est vecteur de culpabilité et de faute. Ce dogme a été amené par l’église judéo-chrétienne pour instaurer le principe du triangle «victime - bourreau - sauveur» générant la dynamique de domination et soumission.

Regarde ce que les enfants font lorsqu’ils se sont disputés, ils se serrent la main, se disent: «On fait la Paix» et se remettent à jouer ensemble. En agissant ainsi chacun reconnait et reprend sa part de responsabilité et l’Amour circule à nouveau entre eux. Chacun est égal à l’autre.


58’40  Une clé importante est apportée par Laura et Frédéric : «Sa mère a fait du mieux qu’elle pouvait». Nous agissons tous du mieux que nous pouvons, quelles que soient les situations, avec les moyens que nous avons dans l’instant T. En accueillant cette Vérité il est beaucoup plus facile de pacifier les souffrances et traumatismes et de cesser d’entretenir de la colère et du jugement envers l’autre.


59’38  Pascal exprime de façon radicale que le décès de sa mère fut un soulagement. Combien de fois ai-je entendu des gens avouer avoir retrouvé leur Liberté après le départ de leur mère, père ou les deux. Pourquoi attendre cet événement pour s’autoriser l’émancipation parentale? Quel bénéfice y a-t-il à demeurer sous le contrôle maternel et la loyauté toute sa vie?

1:04’13 Pascale, la psychologue, amène la clé pour la guérison de ce lien maternel toxique qui est le «travail» sur Soi. Il se réalise par une profonde introspection afin de rencontrer et guérir toutes les mémoires, programmes et croyances découlant de cette relation. Cette exploration permettra de mieux se comprendre et de conscientiser les mécanismes de survie pour s’en défaire. Ce processus peut être inconfortable par moment et pourtant indispensable pour s’installer dans la sérénité.


1:16’33  Luc parle de livres dont celui intitulé «Ces mères qui ne savent pas aimer». Suite à mon visionnement de cette interview, je me suis procurée ce livre pour m’auto-accompagner dans ma libération de ma mère aux comportements toxiques envers moi. Je le recommande vivement car il est un outil puissant pour son auto-guérison. Ma lecture a validé tous les ressentis que j’ai pu avoir envers les attitudes de ma mère à mon égard. Des mots précis ont parfaitement décrit ce que j’ai vécu avec elle et m’ont aidée à mettre un terme définitif aux schémas de soumission avec lesquels je pouvais réagir.


1:23’50  Luc partage une observation décrite dans le 2e livre qui est «nos mères nous façonnent» Je t’invite à prendre un moment et à noter sur une feuille de papier tout ce que tu as reproduit et continues de le faire, des fonctionnements de ta mère. Tout enfant, pour se développer se calque sur la mère qui est le 1er exemple d’adulte qu’il a, en plus du père. Le système éducatif fait croire aux enfants qu’il faut agir comme les parents car ils  savent mieux qu’eux. Après avoir posé par écrit tout cela, trie ceux que tu juges positifs et ceux qui te sont nuisibles pour qui Tu Es.


1:25’20  Renée affirme aimer sa mère inconditionnellement car elle la suivait partout. En réalité elle se pliait à cette femme pour être reconnue et aimée. Elle s’empêchait d’écouter ses véritables besoins pour le bénéfice de lui plaire et lui faire plaisir. En fait sa relation avec elle-même était malveillante.

Parmi les cinq blessures principales que sont la trahison, le rejet, l'humiliation, l'abandon et l'injustice, celle qui ressort chez ces 3 invité.e.s est l’humiliation. Par exemple:


20'48 Elle est évoquée chez Laura par son témoignage de la réaction de sa mère à sa demande de ketchup au restaurant.


13'10 Pour Renée ce fut lorsque sa mère la présente à des gens en leur disant «c’est la deuxième» alors que ses deux sœurs le sont par leur prénom.


5'52 Quant à Pascal, sa mère l’humilie entre autre en demandant au couturier de lui confectionner une paire de pantalon large pour cacher ses jambes arquées.


59'18 Comme le dit parfaitement Pascal, les coups physiques génèrent de la douleur dont les ressentis disparaissent rapidement, alors que les mots blessants restent et affectent aussi longtemps que la souffrance n’est pas guérie.


Une dimension essentielle est absente dans cette émission, celle du spirituel. Par contre le mot «victime» revient maintes fois durant toute la durée des échanges. À aucun moment les notions de l’Âme et de Responsabilité individuelle sont évoquées alors qu’elles sont fondamentales à considérer pour «Se guérir de sa mère», titre du 3e livre présenté.


A la fin de cette rencontre entre tous ces Êtres, des moyens très intéressants sont proposés pour pacifier la malveillance maternelle vécue dans l’enfance.


Cependant, selon ma propre expérience, il est de grande importance de prendre en compte également le plan de notre Âme ainsi que notre propre Responsabilité de nous être laissé.e.s faire, bien sûr inconsciemment, dans l’unique but de recevoir de l’Amour.

Tant que ce principe est ignoré, notre Pouvoir individuel reste sous cloche, nous conditionnant à toujours chercher le coupable à l’extérieur de nous, comme nous l’a fait croire la religion depuis des milliers d’années.


Il est temps de nous Aimer inconditionnellement et d’honorer nos besoins au lieu d’attendre que ce soit les autres qui le fassent pour nous en nous sacrifiant.

Si tu décides de te libérer des fardeaux émotionnels en lien avec de la malveillance ou maltraitance maternelle, quelle que soit ta relation actuelle avec elle, je t’invite à lâcher toute attente vis-à-vis d’elle. Focalise-toi uniquement sur ton épanouissement et ta liberté intérieurs. Pour certain.e.s, le lien avec la mère se transformera positivement alors que pour d’autres il aboutira à une coupure temporaire ou définitive des ponts. Peu importe l’issue de la relation avec elle car c’est ta relation avec Toi qui est prioritaire.


Cette Être qui a joué le rôle de ta mère a sa part de responsabilité et son chemin de guérison à vivre également. Ce qu’elle en fait lui appartient.


Suite à ce genre de traumatisme, le chemin du retour vers Soi peut demander un accompagnement pour un temps afin de gérer sereinement les émotions en lien aux souvenirs douloureux qui font surface. Souvent lors de ces phases, le mental-égo va générer de la peur ou du déni et bloquer le processus d'auto-guérison. À Toi de sentir ce qui est adapté à tes besoins.


Je te souhaite Amour et Liberté pour la suite de ton Chemin. Telle est notre mission sur cette magnifique Terre: être heureuse / heureux.


Ci-dessous, voici encore une interview très complémentaire qui met en Lumière les rôles hérités de la tradition et loyauté familiale telle que nous les pratiquons et transmettons depuis des siècles sans questionner la légitimité de ce modèle.



Te retrouves-tu dans ce schéma relationnel toxique?

  • 0%Oui

  • 0%Non

  • 0%Je n'en sais rien


143 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page